Mes citations

Redoute, Adso, les prophètes et ceux qui sont disposés à mourir pour la vérité, car d'ordinaire ils font mourir des multitudes avec eux, souvent avant eux, parfois à leur place.

Le diable n'est pas le principe de la matière, le diable est l'arrogance de l'esprit, la foi sans sourire, la vérité qui n'est jamais effleurée par le doute. Le diable est sombre parce qu'il sait où il va, et allant, il va toujours d'où il est venu.

La prudence de nos pères a fait son choix : si le rire est le plaisir de la plèbe, que la licence de la plèbe soit tenue en bride et humiliée, et sévèrement menacée. Et la plèbe n'a pas d'armes pour affiner son rire jusqu'à le faire devenir instrument contre le sérieux des pasteurs qui doivent la conduire à la vie éternelle et la soustraire aux séductions du ventre, des pudenda, de la nourriture, de ses sordides désirs. Mais si un jour quelqu'un, agitant les paroles du Philosophe, et donc parlant en philosophe, amenait l'art du rire à une forme d'arme subtile, si la rhétorique de la conviction se voyait remplacée par la rhétorique de la dérision, si la topique de la patiente et salvatrice construction des images de la rédemption se voyait remplacée par la topique de l'impatiente démolition et du bouleversement de toutes les images les plus saintes et vénérables – oh ce jour-là toi aussi et toute ta science, Guillaume, vous serez mis en déroute !

— A Paris, ils l'ont toujours, la vraie réponse ?
— Jamais, dit Guillaume, mais ils sont très sûrs de leurs erreurs.
— Et vous, dis-je avec une infantile impertinence, vous ne commettez jamais d'erreurs ?
— Souvent, répondit-il. Mais au lieu d'en concevoir une seule, j'en imagine beaucoup, ainsi je ne deviens l'esclave d'aucune.

[...] je m'endormis, et un long temps, car il paraît que les jeunes ont besoin de sommeil plus que les vieux, qui pour leur part ont déjà tant dormi et s'apprêtent à dormir pour l'éternité.

[...] souvent, ce sont les inquisiteurs qui créent les hérétiques. Non seulement pour les imaginer quand ils n'existent pas, mais parce qu'ils répriment avec une telle véhémence la vérole hérétique que nombreux sont ceux qui l'attrapent par haine des inquisiteurs.

Le pire dans la honte, c'est qu'on croit être le seul à la ressentir.

Si, comme j'en ai le sentiment, à divers signes – le besoin de revenir sur les lignes écrites, l'impossibilité d'entreprendre autre chose –, je suis en train de commencer un livre, j'ai pris le risque d'avoir tout révélé d'emblée.

Le bébé a vécu. Je me suis dit que soit il était un champion toutes catégories de la survie, soit nous attachions beaucoup trop d'importance aux technologies et aux techniques.

Chez les orthodoxes, il existe le concept du Fol-en-Christ, qui s'applique à quelqu'un qui est fou d'après les critères du monde, mais sage d'après ceux du Christ.

La séparation était le premier principe, et appliqué dans les workhouses de tout le pays de la façon la plus rigoureuse. On séparait les maris des femmes, les parents des enfants, les frères des s½urs. En général, ils ne se revoyaient jamais.

Avec la sagesse de mes vingt-trois ans, je me suis demandé comment il était possible qu'une fille de quatorze ou quinze ans puisse à ce point se laisser berner par un beau parleur sans scrupule. J'étais persuadée que cela ne me serait pas arrivé, à moi. Aujourd'hui, je n'en suis plus si sûre.

J'ai lu je ne sais où, dans un antique manuel d'instructions aux femmes assistant à l'accouchement, cette phrase : « Si l'accouchement dure pendant plus de dix à douze jours, il est conseillé de demander l'aide d'un médecin. »

En même temps, on assistait à une lutte de femmes convaincues et militantes, bien décidées à obtenir une formation sérieuse en obstétrique. [...] Ce qui semble avoir provoqué l'opposition des médecins, c'est l'idée que « les femmes cherchent trop à se mêler de tous les secteurs de la vie ». Les obstétriciens doutaient aussi des capacités intellectuelles des femmes à comprendre l'anatomie et la physiologie de l'accouchement, et ils laissaient entendre qu'il était donc impossible de les former.

Il y a des gens qui sont doués pour aborder les problèmes des autres, mais moi, non. En fait, plus l'interlocuteur manifeste d'émotion et plus je me paralyse.

On a estimé qu'au plus fort du travail, les contractions exercent la même pression que les portes du métro quand elles se ferment.

Autant il avait maudit jusqu'ici ses vies répétées, autant, à présent, il désirait désespérément continuer de vivre.

Un ami canadien m'avait écrit qu'il était « tombé en amour » d'une femme dès la première rencontre. Nous, nous sommes « tombé en fratrie ».

Même si le niveau de ses connaissances ne lui permettait pas de tout comprendre, le seul fait de tenir un livre entre ses mains, de caresser sa couverture, de promener ses yeux sur les lignes, de respirer l'odeur du papier et de l'encre d'imprimerie, de capter peu à peu des mots, puis le fil d'une histoire, lui procurait un bonheur indéfinissable.

Rien n'est triste tant que ce n'est pas terminé. Et quand ça l'est, tout l'est.